17
Mai
La Micro-Entreprise en plein essor !
Non classé

“Le succès du régime auto-entrepreneur fait partie également de l’engouement que connait l’entrepreneuriat.”


Il y a un nombre important de motivations personnelles à devenir entrepreneur : suivre un idéal, prouver ses compétences, répondre à un besoin de reconnaissance, le goût de l’aventure professionnelle, avoir le sens des responsabilités, ne plus dépendre d’une hiérarchie ou encore être le propre acteur de sa réussite.

L’auto-entrepreneur est un entrepreneur individuel qui bénéficie d’un statut allégé et modèle de simplicité en terme de déclaration.


I. Pourquoi choisir ce statut ?

Ce statut est innovant, sans risque, simple, facile, flexible, accessible, cumulable…

Avantages et privilèges de ce statut

– Transparence et prévisibilité des charges sociales.

– Impôt sur le revenu forfaitaire.

– Comptabilité ultra allégée et réduite au maintien d’un registre recettes / dépenses.

– Pas de TVA à reverser.

– Démarches de création simples et peu coûteuses.

– Immatriculation rapide.

Restrictions de ce statut

– TVA non applicable.

– Fermeture à certaines aides.

– Difficulté de revente.

– Statut de travailleur indépendant non salarié.

Chiffre d’Affaire Plafonné :

  • Le statut d’auto-entrepreneur peut s’appliquer sur le Chiffre d’Affaire généré par l’activité s’il est inférieur :

à 170 000 € HT : activité de vente de marchandises, d’objets, aliments à emporter ou à consommer sur place, ou de fourniture de logement.

à 70 000 € HT : activité de services.

  • Depuis le doublement des plafond de Chiffre d’Affaire au 01/01/2018, les auto-entrepreneurs peuvent être assujettis à la TVA tout en conservant les bénéfices du régime micro-entreprise.

En effet, pour exercer en franchise de TVA, la limite est de :

82 800 € : activités commerciales

33 200 € : prestations de services


II. Obligations de l’auto-entrepreneur

Les obligations de l’auto-entrepreneur sont diverses et lui permettent notamment d’être en règle et d’effectuer les déclarations fiscales et comptables nécessaires.

  • Déclaration du Chiffre d’Affaire

L’auto-entrepreneur doit déclarer son CA tous les trimestres, par courrier ou en ligne, sur le portail officiel des auto-entrepreneurs. A cet effet il doit également s’acquitter des cotisations sociales.

  • Obligations Comptables

L’auto-entrepreneur est également tenus au respect de certaines obligations comptables. Il doit tenir et mettre à jour un livre de recettes qui a pour visée de recenser tous les encaissements effectués, il doit contenir :

– Nom de la société cliente.

– Montant des transactions effectuées.

– Mode de paiement encaissé.

– Numéro de facture correspondant.

  • Obligation d’établir une facture

L’auto-entrepreneur est tenu de transmettre à ses sociétés clientes une facture au plus tard le jour de la fin de la mission.

  • Immatriculation en tant qu’auto-entrepreneur.

L’Auto-entrepreneur doit s’immatriculer au quel cas il ne peut pas exercer son activité et ainsi aucune assurance ne le couvre.

  • Souscrire une police d’assurance pour protéger son activité.

Pour rappel, la garantie responsabilité civile a pour but d’assurer les dommages causés aux tiers (préjudices financiers) avant, pendant et surtout après la livraison de vos produits et/ou prestations.


III. Les assurances indispensables à cette activité

L’auto-entrepreneur est responsable de ses actes professionnels.

Avant de démarrer son activité, l’auto-entrepreneur doit renseigner auprès des chambres consulaires, organisations professionnelles ou des services de contrôle de l’état sur les obligations relatives à l’activité qu’il souhaite exercer en terme d’assurances.

Elle garantit à l’auto-entrepreneur les dommages matériels, immatériels ou corporels causés à des tiers du fait d’erreurs, de fautes ou de négligence causées par l’auto-entrepreneur ou par son personnel.

Elle permet à l’auto-entrepreneur d’avoir des conseils et une prise en charge de frais d’avocats ou de justice si vous êtes attaqués.

Que ce soit un local professionnel ou une pièce chez l’auto-entrepreneur, l’assurer lui permet d’être protégé en cas de vol, dégât des eaux, incendie.

QUELS QUE SOIENT LES CONTRATS D’ASSURANCE SOUSCRITS, il est important de vérifier :

– Les risques couverts, les garanties en option et les exclusions

– L’adaptation des montants de garantie aux risques encourus

– Le montant des franchises : sommes qui restent à la charge du professionnel


ANOV COURTAGE accompagne les auto-entrepreneurs et leur propose des solutions d’assurance !